Comment numériser efficacement un document

MB 10.02.2008 14:35
Comment numériser efficacement un document


Mes parents et amis m'envoient gentiment des documents, des photos de familles,... pour suggérer des articles ou faire oublier la distance entre Chambéry et Bangkok. Mais mes différentes boîtes sont submergées de pièces jointes de plusieurs Mo chacune, qui nécessitent des temps exagérés de chargement... sans pour autant garantir une lisibilité en rapport ! Quelques bons conseils pour gagner de la place et du temps lors des numérisations et envois :



 
Ce n'est pas parce que le stockage de données  (en ligne ou sur disques) devient sans cesse moins cher qu'il faut négliger ses numérisations. La plupart du temps, les documents passés au scanneur sont inutilement volumineux et alourdissent toute la chaîne informatique  de traitement et de diffusion de l'information.
 
Voici quelques règles simples :
 
- S'il s'agit de réaliser un fond d'écran pour votre ordinateur, n'oubliez jamais que celui-ci est doté, quelle que soit sa taille ou sa qualité, d'une résolution d'affichage très basse de 72 dpi°. Il est donc inutile de choisir une résolution de plus de 100 ou 150 dpi.
 
- Pour une photo destinée à être imprimée dans sa taille d'origine, il conviendra de choisir 200 ou 300 dpi pour un format 10 X 15 cm ; 200 dpi pour du 18 X 24.
 
- Pour des photos d'identité 3 X 4 cm (sans agrandissement)  300 dpi, car on aura naturellement tendance à la regarder de plus près qu'un format 18 X 24.
 
- Pour une page A4 destinée à passer à la reconnaissance optique de caractères (fonction OCR du numériseur) : 300 dpi sont suffisants, exceptionnellement 400 pour des caractères très petits sur le document d'origine.
 
- Les résolutions supérieures ne se justifient que pour une impression en grand format (A3) sur du papier glacé de qualité photo.
 
Vous voyez donc qu'en dehors de besoins professionnels très précis, il est inutile d'acquérir un scanner à très haute résolution. Mieux vaut favoriser une grande profondeur de couleurs (42 bits plutôt que 36 ou 32), qui assurera de meilleures transitions dans les tons foncés et un rendu plus réaliste. Actuellement tous les scanneurs sont de ce niveau et on s'attachera plutôt à opter pour les modèles extra-plats d'un encombrement minimal, dotés dun seul câble usb2 pour la transmission des données comme l'alimentation électrique. La gamme des Canoscan de Canon est un très bon exemple de ce que sont devenus ces produits au design soigné mais très abordables. La présence sur certains modèles d'une lampe spéciale et d'un support à diapos peut avoir son utilité pour une récupération simple des Kodachrome ; toutefois, pour des résultats parfaits il faudra acquérir un scanneur à diapos, qui ne servira qu'à cela et coûte beaucoup plus cher.
 
 
Le format de sortie dépend des besoins futurs (stockage pour visualisation en album, ou impression, ou téléchargement vers le web,...). Aucun format ne s'étant détaché (et Jpeg 2000 étant toujours en situation d'échec avant un très improbable rebond après révision), c'est qu'il n'y en a pas d'idéal... Chacun d'eux convient aux besoins précis des professionnels, qui les utilisent avec des logiciels pointus les exploitant au mieux.
 
Ma photothèque est exclusivement en jpeg avec un choix de qualité équivalent à 75% de la qualité maximale. Le seul problème est que lorsqu'un fichier se corrompt durant une panne, un transfert bâclé sur clé usb,... il devient définitivement illisible sauf si une restauration peut s'opérer . En revanche, je conserve mes originaux de graphiques réalisés en mode bitmap - s'ils sont susceptibles de modifications. Je ne travaille que peu pour l'instant en mode vectoriel, lequel autorise des variations de taille après coup et peut donc présenter un avantage certain dans bien des cas. Tout est question de goût et d'habitudes de travail dans ce domaine.
 
En général, tout bon scanneur offre une interface conviviale avec des menus prédéfinis ("article de journal" - "photo d'album" - "nuances de gris" - ...). Les formats de sortie sont automatiquement prédéfinis pour l'usage voulu.
 
 
° : dot per inch, points par pouce


Add your comment
  Anonymous comment
Nickname:
Password:
  Remember me on this computer

Title:
Send me by email any answer to my comment
Send me by email every new comment to this article