C'est l'Asie qui tire l'Occident !

MB Global Report 17.01.2009 01:19
Le monde a déjà changé de mains...  (clabedan.typepad.com)

Le monde a déjà changé de mains... (clabedan.typepad.com)


Raffarin explique la Chine en live chat...





(info-regenten.de)

Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier Ministre désormais très actif à l'étranger et particulièrement en Chine, tient un blog à l'adresse carnetjpr.com ; il s'exprimait le 15 janvier 2009 sur l'importance de la Chine dans le monde actuel, au cours d'un entretien 'chat' relayé par l'Internaute. Parmi les intéressants propos exprimés lors de cette interview, JPR a martelé quelques chiffres édifiants : 
 
 - quand un Chinois gagne 1 dollar, un Nord-Américain en gagne 25.

- alors que ce Chinois arrive à épargner la moitié de ce dollar gagné,
  l'Américain en dépense 26...


C'est donc bien la production de richesse chinoise qui finance l'Amérique
et une bonne partie du monde industrialisé.


Les Américains sont endettés à hauteur de 140% de leur revenu : le moteur actuel est devenu l'Asie, au moins tant que le nouveau Président qui prend ses fonctions n'aura pas relancé énergiquement la machine américaine, en panne totale.


(newyorker.com/image)

Ce constat rejoint ce que je mettais déjà en avant dans un article composite de PropertXpat, rédigé à Bangkok le dernier jour de l'année 2007 ; il mettait en miroir un reportage de Bruno Birolli fait en plein coeur de la crise de... 1997.

La fin 2007 avait vu les fonds souverains orientaux et moyen-orientaux déjà massivement portés au secours de grandes banques d'affaires américaines, en pleine déconfiture. Les déboires continus de celles-ci, dus à l'incurie de leurs dirigeants, font douter du bien-fondé de ces investissements massifs (Citigroup n'en finit pas de vaciller, par exemple ; Prince Talal doit en concevoir quelque amertume). Mais où en seraient ces établissements aujourd'hui sans ces injections massives faites alors ? Ils auraient tous disparu.

Les dures leçons d'une crise semblable à celle qui frappe aujourd'hui l'Occident, puis s'est propagée au reste du monde, ont déjà été supportées et entendues par toute l'Asie de 1997 à 2001 au moins. Ces pays se sont efforcés depuis de maintenir des fondamentaux sains en termes d'investissement immobilier, de crédit,... quand tous les autres se sont laissés emporter dans un emballement spéculatif sans mesure.

Il était pourtant facile d'observer puis d'analyser cet exemple limpide pour éviter de le reproduire. Le complexe de supériorité des Occidentaux est sans limite..



Add your comment
  Anonymous comment
Nickname:
Password:
  Remember me on this computer

Title:
Send me by email any answer to my comment
Send me by email every new comment to this article