La réussite en affaires selon Neil Patel

Neil Patel sur Quicksprout, vf MB Global Report 22.01.2009 22:44
(quicksprout)

(quicksprout)


Ce jeune Indien extraordinaire raconte sur son blog QUICKSPROUT ses diverses expériences dans l'apprentissage des affaires, qui l'ont conduit à une brillante réussite dans le dot com. A lire absolument, surtout si vous êtes un créateur - et encore plus si ça vous paraît dur en ce moment...



 QUICKSPROUT blog 'About'


A Propos

Si vous pensez à tous les gens qui ont des jobs en or, vous noterez qu'il y en a avec du talent et d'autres qui en sont dépourvus. Sans égard à leur éventuel talent, ils sont tous perçus comme étant des "stars du rock". Alors quelle est la formule pour être une rock star ? Il y a six mois, je ne connaissais pas la réponse, mais maintenant je sens que je la tiens. Si vous voulez devenir une star du rock dans votre domaine, vous êtes tombé au bon endroit.

Si vous pensez que les bonnes choses ne peuvent pas vous arriver, regardez simplement mon cas. Il y a juste deux ans, personne dans le business du marketing Internet ne me connaissait, mais dans les derniers mois j'ai été en couverture de nombreuses publications comme le Wall Street Journal et Entrepreneur Magazine. J'ai reçu aussi des propositions d'embauche à six chiffres qui m'auraient fait arrêter instantanément le lycée et le travail depuis la maison. Un revenu à six chiffres ne suffit pas pour prendre sa retraite, mais à 21 ans ce n'étaient pas de mauvaises offres.

Avec un peu de travail acharné et quelques autres astuces, vous pouvez aussi devenir une rock star dans votre business et gagner la réputation qui appelle l'argent.


L'Histoire De Neil Patel




Les Premières Années

Je suis né à Londres le 24 avril 1985. Dès le début, j'ai eu la fibre entrepreneuriale, mais je ne l'ai exploitée qu'un peu plus tard. Quand j'avais 2 ans, mes parents ont décidé de s'installer à Orange County, Californie. Au début, nous avons eu une vie difficile, comme la plupart des premières générations d'immigrés Indiens ; le premier travail de ma mère était d'enseigner, sans salaire, un job pour lequel elle devait marcher chaque jour quelques milles avec ma soeur et moi. De son côté, mon père travaillait pour un de mes oncles, un travail qui payait peu, mais nous étions reconnaissants à mon oncle de cette chance qu'il nous avait donnée.

De par la nature combative de ma mère et l'éthique de travail dur de mon père, ma soeur et moi avons pu néanmoins bénéficier d'un mode de vie conforme à celui des classes moyennes.

Pendant mon enfance, j'étais entouré d'entrepreneurs. Tous mes oncles du côté de ma mère avaient de nombreuses affaires, qui leur avaient apporté à tous le succès. L'esprit d'entreprise des mes oncles passa à ma mère et l'a décidé à créer sa propre affaire de garderie d'enfants, mais ça ne rapporta jamais plus de 100 000 $ par an et mon père se satisfaisant de son job moyen, ma soeur et moi n'allions donc pas vivre une existence de "riches".


Esprit d'Entreprise

En grandissant, j'ai toujours réfléchi à ce que je pourrais faire pour que mon niveau de vie change. A ce moment, je commençais ma première année à la John F. Kennedy High School . Mon cousin, plus âgé que moi d'un an, vendait des CDs gravés de musique aux autres élèves. Je voyais comment il se faisait quelques billets comme ça, aussi ai-je commencé à faire de même avec mes camarades de classe. J'ai vite compris que je pouvais me faire quelques dollars par CD, aussi ai-je commencé à vendre des films piratés.

Peu après, j'étais connu comme le gamin du collège qui vendait tout ce qui était piraté. J'ai ensuite décidé de capitaliser ce premier succès en achetant sur Ebay des décodeurs TV bricolés pour les revendre à mes copains de classe ainsi qu'à leurs parents. Les affaires devinrent florissantes et j'amassais ainsi quelques milliers de billets.

Réalisant que je ne pourrai pas faire une très longue carrière dans la vente de matériel piraté, j'ai décidé d'entrer dans un business légal. Ayant remarqué que plusieurs jeunes de mon lycée amélioraient leurs voitures avec des pièces adaptables, je me suis lancé dans la revente de pièces auto. Je me suis procuré une patente auprès du Bureau Fédéral de péréquation, ce qui m'autorisait à acheter des pièces de tuning en gros avec une remise pour les revendre aux autres étudiants.


La Vie En Entreprise

A cause de l'irrégularité des revenus générés par mes affaires, j'ai décidé d'avoir un "vrai" job. Comme je n'avais que 15 ans, le seul boulot à ma portée était au parc d'attraction Knott's Berry Farm, dans les services du parc. Celui où je bossais avait l'air cool comme ça, mais j'étais chargé de ramasser les déchets, vider les poubelles, nettoyer les toilettes et balayer les vomissures... Même si tout ça n'était pas reluisant, j'aimais ce boulot parce que j'étais payé quelques cents de l'heure de plus pour le nettoyage des toilettes, que la plupart des autres jobs proposés dans le parc de Knott's Berry.

Après 3 mois passés à Knott's, j'ai arrêté et pris un emploi à Quality Systems. Cela ne me donnait pas un revenu régulier, mais il était question de toucher quelques centaines de dollars de commission par vente. J'avais pour mission de vendre un aspirateur Kirby à 1600 $. Je faisais du porte à porte et essayais de convaincre les propriétaires de me laisser nettoyer gratuitement leurs tapis, pour leur vendre l'aspirateur après un shampouinage de moquette.

Après avoir pratiqué pendant environ un mois, j'ai réussi, très étrangement, à vendre un appareil à un couple d'Indiens (j'étais surpris car d'habitude les Indiens sont plutôt cheap). En fait, après une semaine la réalité leur revint à la face et ils rendirent l'aspirateur.

Réalisant que l'Américain moyen ne pouvait guère se permettre d'acheter un aspirateur à 1600 $, j'ai alors décidé de chercher d'autres opportunités de carrière. Ma soeur travaillait pour un consultant local de chez Oracle et elle me présenta à lui. J'ai découvert que comme consultant, le patron de ma soeur facturait ses entreprises clientes de 125 à 250 $ de l'heure.
J'étais choqué d'entendre combien il se faisait ainsi et cela réveilla à nouveau l'entrepreneur en moi. J'essayais alors de voir si je pourrais gagner autant en tant que lycéen et j'ai exploré Monster.com en recherchant les jobs de consultant Oracle.
Le problème était que je n'avais aucune idée de ce qu'était Oracle.


L'Explosion Du Dot Com

Au lieu de trouver un job sur Monster.com, j'ai appris à comprendre leur modèle d'affaires et comment ils arrivaient à faire des centaines de millions de dollars. Avec ma vision d'enfant, je me disais que si je pouvais faire ne serait-ce que 1% de qu'ils réalisaient, je serais riche. Cela m'a conduit à créer mon propre site d'emplois nommé Advice Monkey. Après avoir investi 5000 $ pour le mettre en place, je l'ai lancé sur le marché et ai appris qu'il fallait commercialiser un site pour qu'il ait du succès.

Sachant qu'il me fallait de l'aide en la matière, j'ai requis les services d'une boîte de mercatique. En peu de mois, j'ai surtout appris qu'elle prenait mon argent mais ne faisait rien de bon en échange, aussi l'ai-je renvoyée. J'ai ensuite engagé deux autres sociétés de marketing qui produisirent peu ou pas de résultats.

N'ayant plus d'argent après que quelques marketers de l'internet me l'aient pris, j'ai décidé d'apprendre la technique moi-même et j'ai obtenu de bonnes capacités en l'espace de quelques mois. Advice Monkey commença à être populaire, mais il ne réussit jamais parce qu'il ne pouvait pas accepter les transactions par carte bancaire.


Une Nouvelle Vie

Ma soeur travaillait toujours pour le consultant Oracle et continuait à me parler de ses gains importants. J'ai alors conclu qu'il me fallait suivre cette voie et ouvrir ma propre compagnie de consultance Oracle. Mais un gros obstacle se dressait en travers de ma route : j'étais loin d'avoir 18 ans et je n'avais aucun diplôme.

Avec l'aide de ma soeur, j'ai commencé à prendre des cours au Cypress Community College pendant que j'étais au lycée. Je voulais terminer le cycle de collège universitaire en 2 ans 1/2.

Un de mes premiers cours était Conférence 101, où il me fallait donner trois exposés sur le sujet de mon choix. Un de ceux-ci était consacré au fonctionnement des moteurs de recherche. Après avoir fait mon discours, une des personnes présentes dans la salle me demanda si je voulais bien consulter Elpac Electronics au sujet de leur stratégie marketing internet. Utilisant mes talents de vendeur acquis dans la vente au porte à porte d'aspirateurs, j'ai pu les engager dans un accord de consultance à 3500 $ par mois.

Réalisant que je pouvais faire pas mal d'argent et changer de statut en faisant du marketing pour les entreprises, je décidai donc de lancer une compagnie de marketing web avec le copain de ma soeur (devenu son mari).


La Belle Vie

La boîte de conseil en marketing commença à décoller et le gamin que j'étais se voyait déjà glissant dans la stratosphère. Avec les profits réalisés, j'ai commencé à investir dans quelques autres compagnies. J'ai investi environ un million de $ dans une société d'hébergement appelée Vison Web Hosting, qui n'a jamais marché (malheureusement, j'y ai perdu tout l'argent investi).
Après avoir réalisé que l'investissement n'était pas pour moi, mon partenaire en affaires et moi avons repris le reste de l'argent et créé une autre société,
Crazy Egg.

L'affaire a généré beaucoup de buzz à sa sortie et j'étais sûr alors que je pourrais la vendre un jour 10 millions de dollars.
N'étant pas parvenu à obtenir des offres d'achat de 10 millions pour Crazy Egg, mon associé et moi décidâmes plutôt de lever des fonds d'investissement, parce que l'affaire n'était pas bénéficiaire alors.
Après l'avoir mise en avant auprès de VC pendant six mois sans succès, j'ai réalisé que personne n'allait y investir. Parce que je n'avais pas d'autre choix que de me questionner sur la façon de rendre Crazy Egg rentable.


Aujourd'hui

Cela m'a amené au fait de la technique. En plus de la compagnie de marketing web, j'ai aussi co-fondé quelques autres sociétés comme KISSmetrics, qui de façon amusante fut financée par True Ventures à qui j'avais proposé auparavant Crazy Egg.

Certaines des compagnies que j'ai co-fondées n'ont pas bien marché et m'ont fait perdre un paquet d'argent, alors que d'autres ont bien rapporté. Mais après 23 ans de vie, j'ai appris une chose vraiment importante : la vie n'est pas juste ! Si vous n'aimez pas les cartes qui vont ont été distribuées, faites quelque chose pour les changer. Et si pour une raison impie, vous n'arrivez pas à les changer, continuez à aller de l'avant et ne regardez pas en arrière. Tout ce que vous pouvez faire est d'essayer.


Le Futur

Je voudrais avoir une boule de cristal pour me dire ce que l'avenir me réserve, mais je n'en ai pas.
Par chance, j'ai fait plus d'argent que je n'en ai perdu et j'ai pu le rentabiliser en faisant des investissements dans des hôtels, propriétés bâties, compagnies web, actions, fonds de capital-risque, et le mieux de tous, mes parents.

J'espère que mes investissements seront productifs pour que je puisse continuer à faire la même chose et non travailler pour quelqu'un d'autre.

Pour les prochaines années, mon but N°1 est de partager ce que j'ai appris avec vous pour que vous puissiez avoir une meilleure vie que moi. Si vous avez des questions ou avez besoin d'une quelconque aide sur un sujet, s'il vous plaît ne soyez PAS gêné de demander.







Add your comment
  Anonymous comment
Nickname:
Password:
  Remember me on this computer

Title:
Send me by email any answer to my comment
Send me by email every new comment to this article